Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR » Auto » Présentation de la McLaren P1 au Salon de Genève

Présentation de la McLaren P1 au Salon de Genève


La McLaren P1 porte bien son nom. P1, en Formule 1, cela renvoie au diminutif «Position 1» utilisé sur le panneau, à la ligne d’arrivée en Formule 1, à chaque tour de circuit, posté dans la ligne droite des stands. Avec ce véhicule exploitant les technologies issues de la F1, McLaren aspire à prendre la tête des supercars de nouvelle génération.

La présentation de la McLaren P1 à Genève


Ron DENNIS (dirigant du groupe McLaren) nous présente la nouvelle McLaren P1 lors de la journée presse du salon de Genève.

La McLaren P1

Le P1 est le supercar de McLaren Automotive. Le concept nommé P12 a fait ses débuts au Salon de l’Automobile de Paris 2012. La P1 est le supercar qui succéde à la McLaren F1 de route de 1992, la McLaren P1 est une propulsion arrière, moteur central et utilise une conception monocoque en fibre de carbone.

Le design de la McLaren P1

Admirer les formes originales signées Frank Stephenson (Design Director McLaren Automotive) déjà auteur de la MP4-12C. Inspiré de la MP4-12C, celui de la P1 semble aussi soigné. Au profit de la réduction du poids, les équipements se réduisent à leur plus simple expression. De nombreuses parties sont en carbone, à l’image de la cellule monocoque. Les baquets de course réalisés dans ce matériau contribuent à l’allégement. Le confort n’a pas été oublié et les baquets associent le cuir et la suédine (Tissu ayant l’aspect du suède, utilisé en confection).

Le design des phares rappelle le logo McLaren.

« Je voulais qu’elle ressemble aux voitures des courses du Mans avec cette carrosserie basse, ce derrière allongé et terminé par une grille laissant entrevoir la mécanique et facilitant le refroidissement, a confié Frank Stephenson. De plus, elle possède le diffuseur arrière le plus agressif jamais vu sur une voiture de série. Et comme toutes les composantes de la McLaren P1, il est là pour une bonne raison. »

Inspiré des verrières des avions de combat, le cockpit tout en verre procure aux occupants des sensations similaires à celles d’un pilote. Le pare-brise est plus en profondeur qu’en largeur, ce qui donne une impression de luminosité et d’aération à l’intérieur de l’habitacle. La bonne visibilité a toujours un impératif chez de McLaren.

Parry-Williams a travaillé sans cesse avec le studio de design pour améliorer les surfaces et faire en sorte qu’elles soient les plus belles possibles tout en maintenant des propriétés aérodynamiques optimales.

« Chaque élément est là pour un but ; une forme réussie améliore la fonctionnalité. Chaque conduit, chaque surface, joue un rôle, soit au niveau de l’aérodynamique, soit au plan du refroidissement. »

Sur la McLaren P1, la fonctionnalité passe avant l’apparence, précise Dan Parry-Williams, ingénieur en chef du design. Cela fait partie de la philosophie de McLaren.

« La P1 est avant tout un produit d’ingénierie. Mais elle n’en demeure pas moins une voiture de grande beauté. Elle reflète les valeurs fondamentales de McLaren. Elle allie avec brio qualités aérodynamiques, design sublime et légèreté. Elle est un concentré d’innovations technologiques. »

Tous les panneaux de carrosserie sont en fibre de carbone afin de réduire le poids et pérennisent ainsi une innovation de McLaren : le constructeur a été le premier à proposer une voiture de course à carrosserie tout en fibre de carbone en 1981, et le premier également à proposer cette même avancée sur une voiture de série, la F1.

L’ensemble de la carrosserie compte par ailleurs peu de panneaux. La McLaren P1 arbore de grands panneaux avant et arrière en coquilles moulés en un seul bloc et deux petites trappes d’accès à l’arrière, le capot avant et les deux portières. Ainsi, cela réduit le poids et le nombre de lignes fermées, pour une apparence plus épurée.

Source McLaren Automotive

Le moteur de la McLaren P1

Le P1 dispose d’une version largement remaniée du 3,8-litres bi-turbo V8 essence utilisée dans la MP4-12C. Le moteur est profondément retravailler pour arriver à un rendement d’environ 191 ch au litre. Les turbos sont plus gros que sur la berlinette MP4-12C. Tout l’équipage mobile est revu ainsi que le refroidissement pour pouvoir supporter les nouvelles contraintes thermodynamiques. Mobil 1 apporte son savoir-faire en matière de lubrification et d’hydraulique.

La P1 présente la puissance spécifique la plus élevée de l’histoire de l’automobile de série. Le V8 double turbo de 3.8 litres offre à lui seul 727 ch. Ce qui est un record en soi. Ajouter le surplus du moteur électrique intégré qui fournit 176 ch.

Le groupe motopropulseur hybride est connecté à un 7 vitesses à double embrayage, et donnera une puissance totale de 916PS (903 ch) à 7500 rpm et un couple maximal de chiffre 900nm (664 lb-pi). Le groupe motopropulseur peut fonctionner en utilisant soit le V8 essence par lui-même ou avec le moteur électrique.

Le moteur est associé à un moteur électrique de type KERS qui produit 176 ch.
moteur électrique développé par McLaren Electronics. L’électricité est stockée dans une batterie très puissante et très légère (96 kg) placée sous la monocoque de fibre de carbone, et qui peut se recharger sur secteur en deux heures. Le moteur électrique peut être utilisé pour alimenter la voiture elle-même, avec une portée allant jusqu’à 20 km (12 miles) à une vitesse moyenne de 30 mph (près de 50 km/h).

Le moteur électrique est monté directement sur un des coté du moteur thermique pour abaisser au maximum le centre de gravité du groupe motopropulseur. Celui-ci est en prise directe avec le volant moteur du V8. Enfin lorsque la voiture est en phase de décélération, le moteur électrique recharge les batteries.

La McLaren P1 : la Formule 1 de série

Conçue comme une Formule 1 de la route et une véritable voiture de course, la P1 adopte un grand écran derrière le volant intégrant un compte-tours digital à diodes de couleur.

Caractéristiques dérivées de la Formule 1 : le « Drag Reduction System » (système de réduction des trainées aérodynamiques) est directement hérité de la Formule 1 et permet à l’aileron arrière de « s’aplatir » pour accroitre la vitesse de pointe. Les résistances aérodynamiques de la P1 sont ainsi réduites de 23%. Lorsque le pilote relâche un bouton sur le volant ou enfonce la pédale de freins, l’aileron reprend sa position.

Le Instant Power Assist System (IPAS) donnera un regain instantané en puissance pour le moteur électrique et moteur à essence, Cet « Instant Power Assist System » est comparable au système KERS de la Formule 1.

la P1 embarque, de série, des freins en céramique carbone, signés Akebono. Cet équipementier est le fournisseur de freins de McLaren en Formule 1.

Les pneumatiques, des P Zero Corsas, ont été spécialement conçus pour la McLaren P1 et développés avec le partenaire technologie de McLaren, Pirelli. La P1 dispose de jantes taillées dans une matière qualifiée de « super aluminium ». Cet alliage mystérieux serait aussi léger que le magnésium, tout en étant à la fois beaucoup moins fragile et plus résistant dans le temps.

Bien que la vitesse de pointe est limitée électroniquement à 350 kilomètres par heure (217 mph), le P1 passera de 0 à 100km / h en moins de 3 secondes, 0 à 200 km / h dans les 7 secondes, et de 0 à 300 kmh sera réalisé en moins de 17 secondes, ce qui en fait 5 secondes plus vite que la F1 légendaire McLaren.

La McLaren P1 en vidéo


Les premiers tours de roue de la McLaren P1. Vidéo publié avant la présentation à Genève.

McLaren : objectif Genève

Jérôme Della Santa, directeur de McLaren Geneva, nous dit pourquoi McLaren est si important pour lui – et pourquoi il est enthousiaste d’accueillir les visiteurs du Salon international à Genève.

Face à la concurrence

Le défi à relever est de taille pour McLaren, en effet Ferrari présente aussi à Genève la version définitive de la remplaçante de la Enzo. Encore connue sous le nom de code «F150», le supercar de Maranello va associer le V12 6,3 litres issu de la F12 Berlinetta à son système HI-KERS.

The following two tabs change content below.

Ewen LJ

Team Principal - Fondateur du concept-site superblog DESIGNMOTEUR. Web designer, entrepreneur, passionné par le web, la photographie entre autres et les voitures... depuis toujours soit depuis +25 ans. Depuis octobre 2012, J’écris quelques mots en tant que passionné de l’automobile, de la moto et des sports mécaniques, en axant mes sujets sur le design automobile, la motorisation du véhicule, la communication visuelle des constructeurs, le marketing de la marque, sur l'Économie de l'industrie automobile et sur d'autres thèmes tels que la Mode, l'Art, le Cinéma, le Jeu Vidéo et ses relations avec l'Automobile.

Quelques questions à propos du site pour connaitre vos avis :

Sondage DM été 2016


Comments are closed.