Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR » Sport » Présentation du moteur Renault F1 2014 au Bourget – MAJ Janvier 2014

Présentation du moteur Renault F1 2014 au Bourget – MAJ Janvier 2014


Renault présente son nouveau moteur V6 Turbo 1.6L, qui équipera les Formule 1 en 2014. Les premières photos présente un moteur très « organique » et épousant des formes clairement différentes de tout ce que l’on a pu voir jusqu’à présent en Formule 1. Le bloc arrivera en jeu la saison prochaine et définira la conception et l’allure globale des nouvelles monoplaces.

MAJ Janvier 2014 : Aller directement en fin de l’article publié initialement le 1er Juillet 2013.

La présentation au Bourget

Renault Sport F1 a présenté le 21 juin, au Salon de l’Aéronautique et de l’Espace du Bourget, en première mondiale, son nouveau moteur hybride de Formule 1 pour la saison 2014, baptisé « Renault Energy F1″ et doté de plusieurs innovations technologiques majeures.

Renault à profiter de cet événement pour dévoiler son moteur hybride pour la saison de F1 2014. Si Renault était au salon du Bourget, c’est parce qu’il existe de nombreuses corrélations entre la formule 1 et l’aéronautique. Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’à partir de 1907 et pendant près de 40 ans, la marque a aussi a conçu et fabriqué des moteurs d’avion dans son usine de Billancourt. Il y a de nombreux points communs entre aéronautique et F1 (obsession de la légèreté et de l’aérodynamisme, utilisation de matériaux exotiques, énorme travail d’ingénierie en amont, etc.). De plus, Airbus est sponsor de Caterham F1.

Interview de Carlos Ghosn : présentation du programme Power Unit 2014

La dernière année du V8

La saison 2013 est la dernière du V8 atmosphérique « traditionnel », le RS27 2013. Arrivés en Formule 1 en 2006, ces moteurs développent près 750 chevaux. En raison du gel entré en vigueur il y a plusieurs saisons afin de réduire les coûts d’exploitation, les moteurs sont dans une configuration proche de celle de 2007. Ce V8 s’effacera au terme de la saison pour laisser place à son successeur, le V6 turbo, qui fonctionnera en tandem avec un système plus efficace de récupération d’énergie. L’accent sera porté sur l’économie de consommation de carburant.

Une nouvelle ère

« La prochaine génération de F1 sera motorisée par un V6 1.6L turbo d’environ 600 ch, associé à un système de propulsion électrique délivrant environ 160 ch grâce à la récupération d’énergie. Cela signifie que le terme de ‘moteur’ ne sera plus suffisant pour décrire la façon dont la voiture est propulsée. Il sera plus adapté d’utiliser le terme de ‘Power Unit’ pour se référer au système complet. » Rob White, Directeur général adjoint technique.

Jusqu’ici, le bloc Renault Sport 2014 était désigné par « Power unit ». La firme au losange a choisi de le renommer « Energy F1″. Un moyen à la fois de marquer la rupture avec les blocs en « R » et de faire le lien avec les moteurs TCe de série.

Renault a développé un Power Unit : un système qui couple un moteur 1,6 L turbo avec une électrification de pointe et des systèmes de récupération d’énergie plus puissants que le KERS aidant à exploiter l’énergie dissipée par les échappements et les freins.

Le moteur V6

V6 est l’abréviation utilisée pour désigner un moteur à combustion interne dont l’architecture est basée sur deux rangées de trois cylindres déposées en V et reliés par un même vilebrequin. Le V6 Renault a une cylindrée de 1,6 litre et délivrera autour de 600 ch, l’équivalent de trois fois la puissance d’une Clio R.S.

L’ERS (Energy Recovery System) du Power Unit 2014 délivrera deux fois plus de puissance par rapport au KERS (Kinetic Energy Recovery System) actuel (120 kW contre 60 kW) et aura un impact sur le temps au tour dix fois plus grand.

La puissance de ce « moteur » Power Unit sera de 760 CV

Petit aparté historique, en 1979, grâce à son moteur V6 de 1 500 cm³ turbocompressé, le RS 10, Renault domine les monoplaces équipées de moteurs V8 et V12 de 3 000 cm3 et remporte sa Grand Prix de France. Cette victoire est suivie de dix-neuf autres jusqu’en 1986.

Le son du moteur F1 2014

Renault ne s’est pas contenté de photos, puisque pour la première fois, le bruit de ce nouveau moteur s’est fait entendre. Le son est en effet une question épineuse pour bon nombre de passionnés de Formule 1 qui craignent que les moteurs ne perdent de leur caractère et de leur attrait :
« Le son du moteur est le résultat du mariage de trois ingrédients : les bruits d’échappement, de l’admission et de la mécanique. Sur un moteur allumé, le bruit d’échappement domine mais les deux autres sources ne sont pas marginales et contribuent à la perception du son. Ces trois sources restent très présentes avec le V6. Davantage d’énergie est libérée lors de chaque phase de la combustion, mais il y a moins de cylindres, les régimes moteurs sont moins élevés et enfin les bruits de l’admission et de l’échappement sont atténués par le turbo. Globalement, le niveau sonore – soit le volume perçu – est inférieur et la nature du son émis par le moteur est le reflet de cette nouvelle architecture, » reconnaît Rob White.

Ce dernier se veut cependant rassurant :
« La voiture accélérera et freinera toujours aussi fort avec des passages de rapports instantanés. Les moteurs tourneront encore à des régimes élevés, ce qui continuera à en faire des mécaniques de compétition hautement performantes. Fondamentalement, le volume sonore du moteur sera toujours très élevé et capable de réveiller le voisinage du circuit. Le son du nouveau moteur est simplement un son de moteur turbo plutôt qu’un son de moteur atmosphérique. On peut juste entendre le turbo lorsque le pilote lève le pied de l’accélérateur et que le moteur perd sa vitesse. J’imagine que certains seront nostalgiques du son des moteurs des générations précédentes, dont le récent V8, mais le son produit par ces Power Units de nouvelle génération s’appréciera différemment. C’est comme demander à quelqu’un s’il préfère Motorhead ou AC/DC. C’est une affaire de goûts. Et les deux concerts sont, de toute façon, plutôt bruyants. »

Le ‘moteur’ Renault F1 2014


Le Renault Energy F1 2014 : un moteur, deux sources d’énergie, thermique et électrique, pour une nouvelle ère !

Le Power Unit 2014

Power Unit F1 2014

Illustrations du Power Unit – Photos Renault Sport F1

Le Power Unit 2014 utilise deux équipements électriques qu’on appelle des MGU (motor generation unit). Le premier est le MGU-H (H pour heat, son rôle est d’exploiter la chaleur récupérée via les gaz d’échappement), qui est relié à l’axe du turbo. Il tourne à 100 000 tr/mn et restitue plus de 2 MJ au tour. Le second est le MGU-K (K pour kinetic, l’énergie cinétique de la voiture récupérée au freinage). Il est relié au vilebrequin et délivre une puissance de 120 kW (160 ch). A noter que le système dispose également d’un Energy Store et de différents boîtiers électroniques de contrôle et de puissance. Cet ensemble a pour nom ERS (comme Energy Recovery System). La chaleur ou l’énergie cinétique récupérées peuvent être échangées directement entre le MGU, ou utilisées pour recharger la batterie.


Interview de Pierre-Jean Tardy le ‘Head of 2014 Engine Project’ de chez Renault Sport F1.

Après trois ans d’études et de développement, la rupture technologique la plus significative depuis plus de vingt ans est sur le point d’être introduite. La réglementation liée au moteur représente la majeure partie de la révolution à venir, avec l’introduction d’une nouvelle génération de Power Units. Ceux-ci combinent un moteur V6 1.6 turbo avec des systèmes de récupération d’énergie qui amélioreront radicalement l’efficacité énergétique en exploitant l’énergie dissipée par les échappements et les freins.

Pour Renault, les F1 de l’année prochaine seront les véhicules terrestres les plus efficaces au niveau de la gestion de l’énergie et du carburant.

2014 marquera la réintroduction des moteurs turbo, et ne verra que 3 motoristes se partager les écuries (dont Ferrari et Mercedes), avant le retour de Honda en 2015.

Tour d’horizon équipe par équipe motorisé par Renault en 2014

Red Bull : moteur Renault en 2014

On ne change pas une équipe qui gagne ! Après trois doublés pilotes-constructeurs de 2010 à 2012, Red Bull et Renault ont renouvelé leur partenariat jusqu’en 2016.
Notons qu’en 2014, les blocs de Red Bull seront badgés « Infiniti ».

Lotus : pas encore de motoriste confirmé

Lotus n’a toujours pas confirmé de motoriste pour l’année prochaine, mais il serait très surprenant de ne pas voir l’écurie d’Enstone rejoindre à nouveau le giron Renault.

Toro Rosso : moteur Renault en 2014

Pour la première fois depuis 2007, l’écurie italienne ne sera pas motorisée par Ferrari en Formule 1, suivant ainsi le choix de sa grande soeur Red Bull, avec qui elle partagera les boîtes de vitesse en 2014.

Caterham : pas encore de motoriste confirmé

Caterham devrait conserver les moteurs Renault. Caterham et Renault collaborent en plus en dehors de la F1, avec le retour d’Alpine au Mans.

MAJ 23 janvier 2014

Renault présente de nouvelles photos de son V6 turbo

Renault a dévoilé ce mercredi de nouvelles photos de son V6 turbo qui équipera Red Bull, Lotus, Toro Rosso et Caterham cette saison (cliquez ici pour les consulter).

Le règlement technique du championnat du monde de Formule 1 a été profondément remanié pour 2014. Les monoplaces seront en effet propulsées par un nouveau groupe motopropulseur à la pointe de la technologie.

Celui-ci associe un moteur à combustion interne suralimenté à des systèmes de récupération d’énergie novateurs. Les rendements énergétiques atteindront des niveaux jamais vus en F1, et les monoplaces feront appel à deux sources d’énergie. Le moteur à combustion interne consommera du carburant classique, alors que deux moteurs électriques récupéreront l’énergie électrique au niveau des échappements et de l’arbre moteur (énergie mécanique). Les deux systèmes fonctionneront de manière complémentaire tout au long du Grand Prix ; les équipes et les pilotes devront par conséquent trouver le juste équilibre entre les deux sources d’énergie pour gérer au mieux la course.

L’avènement d’une telle technologie entraîne également quelques changements dans le lexique de la Formule 1. Le mot ‘moteur’ n’étant plus suffisant, on parlera désormais de ‘Power Unit’ ou ‘Propulseur’.

La semaine prochaine, le propulseur Energy F1-2014 de Renault, conçu et développé dans son usine moteur de Viry-Châtillon en France, sera testé pour la première fois en piste sur le circuit de Jerez, en Espagne.

« La Formule 1 reste un sport d’innovation et de progrès, souligne Jean-Michel Jalinier, président de Renault Sport F1. Elle représente le pinacle de l’entreprise humaine et de l’avancée technologique. Des moteurs arrière des années 30, à l’effet de sol vu dans les années 80, la technologie développée en F1 a toujours été largement en avance sur son temps. En 2014, la discipline reste fidèle à sa prestigieuse ADN en optant pour des systèmes de récupération d’énergie dernier cri et un moteur turbo innovant. Cette année, nous sommes vraiment à l’avant-garde de la technologie en termes de motorisation. »

Retrouvez toutes les photos du moteur V6 Turbo Power Unit Renault Energy F1-2014 sur Confidential Renault – L’actualité des équipes motorisées par Renault Sport F1

Source et photos Renault Sport F1
Les détails sur le site Renault Sport F1

The following two tabs change content below.

Ewen LJ

Team Principal - Fondateur du concept-site superblog DESIGNMOTEUR. Web designer, entrepreneur, passionné par le web, la photographie entre autres et les voitures... depuis toujours soit depuis +25 ans. Depuis octobre 2012, J’écris quelques mots en tant que passionné de l’automobile, de la moto et des sports mécaniques, en axant mes sujets sur le design automobile, la motorisation du véhicule, la communication visuelle des constructeurs, le marketing de la marque, sur l'Économie de l'industrie automobile et sur d'autres thèmes tels que la Mode, l'Art, le Cinéma, le Jeu Vidéo et ses relations avec l'Automobile.

Quelques questions à propos du site pour connaitre vos avis :

Sondage DM été 2016


Comments are closed.