Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR » Auto » Rolls Royce Wraith, moteur V12 « turbine d’avion » BMW dans une voiture : 632 ch.

Rolls Royce Wraith, moteur V12 « turbine d’avion » BMW dans une voiture : 632 ch.


Rolls Royce. Le nom de ce constructeur reste aujourd’hui encore un nom à la fois connu même par ceux qui ne s’intéresse pas à l’automobile et à la fois réputé pour son luxe et haut standing, qui – pour moi – s’éloigne de la performance automobile, et se rapproche de la haute-couture ou de l’horlogerie. Ce constructeur, et cette marque, est dans un autre monde que celui des McLaren, Ferrari, Porsche, et même Bugatti ou Bentley. Mais comment celui que l’on surnomme RR est arrivé à ce niveau !?

Rolls Royce : Wraith

Profitons de la news de la semaine, en lien avec l’actuelle Gamescom qui se déroule à Cologne (du 13 au 17 août 2014), En Allemagne, devenu le salon du gaming européen et « l’après E3 » pour tous les Gamers, studios et… constructeurs automobiles. Eh oui, on arrive, à une époque, où les polygones et la carrosserie s’unisse, ainsi que les pixels arrive dans les tableaux de bord (cc Audi), les véhicules entre sur la piste… virtuel. Le tout mêlant 2 métiers : l’infographiste, le designer automobile et les ingénieurs métier dans chacun des professions IRL et réel. en 2014, Rolls Royce fait son entrée officielle dans l’univers des jeux vidéo.

Une étape à l’histoire de RR, de 1904 à 2014

Une anglaise à moteur allemand dans un console américaine ^^

Voilà que la marque britannique, vénérable maison aristocrate, accepte se rapprocher du monde des jeux vidéo ! Le constructeur britannique Rolls Royce, qui appartient au groupe allemand BMW (Ahah d’où le show à Colognes, peut être ;) a annoncé il y a quelques jours que le modèle Wraith serait disponible dans le jeu Forza Motorsport 5 sur Xbox One. La Wraith est un coupé et demeure le modèle le plus puissant proposé par le constructeur RR. Apercevons les caractéristiques du moteur : V12, cylindrée de 6,6 L, deux turbocompresseurs, 632 ch. Nous y reviendrons à ce V12 d’avion. Dans Forza Motorsport 5, la Wraith sera présenté, au joueur/pilote/driver/gamer, en douze coloris, l’option bi-ton étant également accessible, de quoi choisir les teintes à son gout ;)

Rolls-Royce (RR) = 4 entité à travers l’histoire

Rolls-Royce (RR) est le nom porté par plusieurs sociétés, toutes dérivées de celle de construction d’automobiles de luxe et de moteurs d’avions, fondée par Frederick Henry Royce et Charles Stewart Rolls en 1904 :

Rolls-Royce Limited : l’entreprise d’origine, fondée en 1906 suite au partenariat des fondateurs datant de 1904.

Rolls-Royce plc : la division aéronautique issue de la scission de Rolls-Royce Limited en 1973. De loin la plus importante en termes économiques, produit des turbines surtout pour l’aviation ainsi qu’une vaste gamme de produits sophistiqués pour les secteurs civil et militaire. (Pour donner un certaine idée : le turboréacteur double flux, triple corps Trent 900 produit par Rolls-Royce a été conçu pour l’Airbus A380. Son assemblage est réalisé sur le site de Rolls-Royce Plc. à Derby (Royaume Uni) en parallèle des autres réacteurs de la gamme Trent. Il a été le premier réacteur à être disponible sur l’Airbus A380.)

Rolls-Royce Motors : la division automobile issue de la scission de Rolls-Royce Limited en 1973.

Rolls-Royce Motor Cars : fabricant d’automobiles de luxe, propriété du constructeur allemand BMW depuis la cession de Rolls-Royce Motors en 1998, a lancé en janvier 2003 son premier modèle : la Rolls-Royce Phantom. Actuellement le véhicule dernier produit est le Wraith.

L’arrivée officielle de Rolls Royce dans l’univers des jeux vidéo annonce une nouvelle étape à l’histoire de la marque. Revenons au temps où la marque, la griffe RR, était un fabriquant de voitures, en 1904, du nom : Rolls-Royce Limited.

Rolls-Royce, une griffe, un constructeur artisant

Le célèbre slogan Rolls-Royce ‘Best car in the world’ reflète l’exigence du créateur de la marque. Homme de condition modeste et dépourvu de formation, Henry Royce est un perfectionniste. Il n’est pas un inventeur, mais un amoureux du travail bien fait. Tout au long de sa brillante carrière, il fera preuve d’une compétence à la hauteur de son angoisse de perfection.

Les principes fondateurs de la marque, édictés par Henry Royce, étaient simples :
« Chercher la perfection en tout. Prendre le meilleur de ce qui existe et l’améliorer. Et quand rien n’existe, le concevoir »

Un mécanicien autodidacte & Un ingénieur pilote d’avion

En 1884, Henri Royce, commence une affaire d’électricité et de mécanique. En 1902, ce mécanicien de génie en grande partie autodidacte construit sa première automobile à Manchester. Il est introduit auprès de Charles, un ingénieur aristocrate fou de moteurs, donnant naissance à l’entreprise Rolls-Royce fondée le 4 mai 1904. La société Rolls-Royce Limited est créée le 15 mars 1906, elle est transférée à Derby en 1908.

D’un côté, Henri Royce, mécanicien anglais de génie, (reconnu comme un pionnier de l’histoire de l’automobile)

De l’autre, Charles Rolls, ingénieur en mécanique, pilote pionnier du sport automobile et de l’aviation, titulaire d’un brevet de pilote d’avion.

Une marque, deux pères, trois faits historiques

Entre 1904 et 1906, première production, dix-neuf voitures à moteur deux-cylindres, de 2 litres sortent des usines, suivies de quelques exemplaires à moteur trois-cylindres de 3 litres et de la 30 HP, construite à trente exemplaires.

Habillée d’une superbe carrosserie en aluminium, la treizième voiture de la série, la Silver Ghost s’inscrit dans l’histoire de l’automobile en parcourant 15 000 miles entre le 1er juillet et le 8 août 1907 sans aucune panne mécanique.

Le 2 juin 1910 Charles est le premier homme à faire « l’aller-retour » Angleterre, Douvres-France, Calais sans escales au-dessus de la Manche avec un biplan Wright Flyer des frères Wright « premier avion à moteur à pétrole » de l’histoire de l’aviation, une traversée récompensée par une coupe de 2000 francs offerte par M. Ruinart.

Une marque devenu orpheline – du rouge au noir

La même année, Rolls se tue le 12 juillet 1910 dans un meeting aérien au-dessus de Bournemouth à l’âge de 33 ans, alors qu’il pilotait un biplan Wright et tentait de s’imposer dans un concours d’atterrissage.

Le 22 avril 1933, Henry Royce décède à l’âge de 70 ans, à West Wittering, proche de Chichester dans le Sussex de l’Ouest.

Quand un constructeur devient une marque

Le logo Rolls-Royce avec un simple double R pour symboliser l’alliance des deux fondateurs Rolls et Royce, imprimé en rouge, est alors imprimé en noir pour marquer la disparition de son dernier fondateur. Aujourd’hui, les voitures Rolls-Royce sont fabriquées à Goodwood, proche du lieu de la mort de Henry Royce.

Revenons aux faits économiques du constructeur dont deux dates sont majeures pour l’industrie automobile et aéronautique.

En 1914, la Rolls Royce plc (aéronautique) est créée. (En 2009, c’est le deuxième fabricant mondial de moteurs d’avion derrière General Electric). En 1931, Rolls-Royce achète Bentley, un constructeur concurrent plus petit qui connait des difficultés financières dues à la Grande Dépression.

Destination Crewe

L’usine RR est transférée à Crewe en 1946. Désormais la carrosserie est également construite alors qu’auparavant ce n’était que le châssis. Les carrosseries de série (appelée Standard Saloon) sont fabriquées en tôles embouties, le reste des opérations demeure artisanal. D’autres modèles restent fabriqués à la main, majoritairement en tôle d’aluminium. C’est avec la Bentley Mark VI que l’usine de Crewe démarre sa longue carrière et le marché américain étant demandeur, une version Rolls-Royce de la Mark VI voit le jour sous le nom de Silver Dawn.

Aux célèbres Silver Ghost et aux prestigieuses Phantom ont succédé les Silver Dawn, Silver Cloud et l’illustre Silver Shadow à carrosserie monocoque et suspension hydropneumatique par Citroën (1965).

Anisi, en 1965, la Silver Shadow constitue une rupture historique chez Rolls-Royce. Adoptant la structure monocoque, elle consacre l’abandon du châssis séparé, donnant ainsi le coup de grâce aux derniers carrossiers indépendants. La majorité des Silver Shadow seront désormais conduites non par un chauffeur mais par leur propriétaire devenu « owner driver ». Ce modèle charnière est aussi la première Rolls-Royce équipée de quatre roues indépendantes et de freins à disques.

En 1975, nait la Rolls-Royce Camargue, carrossée par Pininfarina. Après des décennies de conservatisme, cette voiture de conception moderne va permettre à Rolls-Royce de traverser la crise du début des années 70. Plus petite Rolls-Royce de l’histoire de la marque, elle en pulvérisera les records de vente et donnera naissance aux dérivés Corniche et Camargue.

Les crises pétrolières des années 70 et l’échec d’un important contrat de fourniture de réacteurs d’avions à Lockheed ont fragilisé l’entreprise au point de la menacer de faillite. Elle sera sauvée par la nationalisation du secteur aéronautique, tandis qu’une nouvelle société privée regroupant les activités automobiles sera créée, la Rolls-Royce Motors Holding.

Military Class de 1980 à 1998

Le fabricant britannique d’équipement militaire Vickers achète la société Rolls-Royce en 1980. C’est à cette époque que sortent les Silver Spirit (version courte) et Silver Spur (version longue) qui remplacent les modèles Shadow.

Source historique : « Histoire de la marque Rolls Royce »

En 1980, une nouvelle génération succède à la Silver Shadow, la Silver Spirit, cousine de la Bentley Mulsanne. Dix-huit ans plus tard, la Silver Seraph sera la première Rolls-Royce motorisée par un V12 depuis la Phantom III d’avant-guerre. Un moteur de 325 ch fourni par BMW. La voiture s’effacera au profit de la Phantom lancée par BMW.

En 1985, la firme produit ses 100 000ème voitures depuis 1904. Mais les résultats commerciaux et financiers demeurent alarmants ; ainsi, entre 1982 et 1983, le volume de production de Rolls-Royce accuse une forte baisse (de 2 436 à 1 551 unités) de sorte que, pour la première fois de son histoire, l’entreprise se voit contrainte à baisser le prix de certains modèles. Afin d’inverser cette tendance, Rolls-Royce lance en 1991 un nouveau modèle coupé (la Bentley Continental R) qui bénéficie d’un succès d’estime et se vend correctement.

En juin 1998, le constructeur allemand Volkswagen, en partenariat avec BMW – dont le moteur V12 équipe la Silver Seraph (1998) -, acquiert la firme britannique, qui quitte bientôt le site historique de Crewe pour s’établir à Goodwood (West Sussex, Angleterre), dans de spacieux bâtiments réalisés par l’architecte Nicholas Grimshaw. En janvier 2003, au terme d’un imbroglio juridique de plusieurs années, Volkswagen rétrocède la marque Rolls-Royce à BMW, mais conserve le contrôle de Bentley.

D’un imbroglio anglais est affecté la concurrence entre 2 Allemands

Un imbroglio qui sera résolu par un accord signé entre les deux marques allemandes. Aux termes de ce dernier, Bentley reviendra en 2003 à la marque de Wolfsburg (siège du constructeur automobile Volkswagen), tandis que Munich (siège de BMW) héritera à la même date de Rolls-Royce.

Volkswagen (en abrégé VW, littéralement la voiture du peuple)
Bayerische Motoren Werke Aktiengesellschaft (BMW AG) ou BMW (en français : « Manufacture bavaroise de moteurs »)

Les deux marques allemandes se mettent d’accord

En 1998, Vickers, propriétaire de la marque, décide de vendre Rolls-Royce Motors. BMW, qui fournit déjà des moteurs et d’autres pièces pour les voitures Rolls-Royce et Bentley est intéressé, mais son offre finale de 340 millions de livres sterling est battue par Volkswagen, qui offre 430 millions. Volkswagen acquiert ainsi les ateliers de montage de Crewe, les droits sur l’emblème Spirit of Ecstasy et sur la forme typique de la grille de radiateurs, ainsi que la marque Bentley, mais n’est toutefois pas propriétaire de la marque « Rolls-Royce » ni du logo « RR ».

En effet, une stipulation dans les documents de propriété de Rolls-Royce imposait que Rolls-Royce plc, qui fabrique les moteurs d’avions Rolls-Royce, conserverait les marques déposées que sont le nom et le logo « Rolls-Royce » si la division automobile était vendue, et Rolls-Royce plc choisit de céder une licence non à Volkswagen mais à BMW, avec qui elle venait de conclure des contrats, pour 40 millions de livres.

Les deux marques allemandes se retrouvent donc chacune avec une partie seulement des droits nécessaires pour construire une voiture Rolls-Royce telle que l’attendaient les clients.

BMW et Volkswagen, l’attente cordiale

BMW et Volkswagen arrivèrent à une solution : de 1998 à 2002, BMW continue à fournir des moteurs pour les voitures (assemblées par VW) et permet l’utilisation du nom, mais cela cesserait le 1er janvier 2003. À cette date, seul BMW bénéficierait du nom « Rolls-Royce », et la division Rolls-Royce/Bentley de Volkswagen ne vendrait plus que des voitures sous la marque Bentley.

De Goodwood à Crewe, pour retourner à Goodwood

Une nouvelle page de l’histoire se tourne à la fin 2002 avec l’arrêt de la production des Rolls-Royce dans l’usine de Crewe, qui se consacrera désormais à Bentley. La dernière Rolls-Royce construite à Crewe est un cabriolet Corniche gris, dont l’habitacle est traité à la manière de la Silver Ghost. Baptisé Silver Storm, cette voiture unique restera la propriété de la marque. Quant aux nouvelles Rolls-Royce de l’ère BMW, les berlines, coupé et cabriolet Phantom, elles sont produites dans l’usine de Goodwood (comeback home).

Rolls-Royce Motor Cars

Rolls-Royce Motor Cars est un constructeur d’automobiles de luxe britannique créé en 1998 après le rachat par le constructeur allemand BMW des droits à produire les automobiles Rolls-Royce de Rolls-Royce Motors. L’entreprise est située en Angleterre à Goodwood, dans le West Sussex, non-loin du circuit historique de Goodwood.

L’usine de Goodwood est le cinquième lieu de fabrication en Angleterre des automobiles Rolls-Royce depuis la fondation de la marque. Les quatre précédentes étaient situées à Manchester, Londres, Derby et Crewe (cc Bentley).

The Goodwood plant serves as the headquarters, design, manufacturing and assembly centre for Rolls-Royce Motor Cars.

Le temps est tranquille à Goodwood Plants

Pendant ce temps, la vénérable maison « se porte comme un charme » entre les mains bavaroises. Les ventes 2007 ont atteint 1010 voitures et sont en progression de 25% par rapport à l’année précédente. Au point que la capacité de production de l’usine de Goodwood a été accrue.

Rolls-Royce versus Bentley == BMW versus Volkswagen

Le constructeur de voitures de luxe Rolls-Royce a enregistré malgré la crise des performances mirobolantes en 2011, illustrant le redressement spectaculaire de l’industrie automobile britannique depuis son passage quasi total sous pavillon étranger.

2011 « Une année formidable », a résumé le directeur général de la marque, Torsten Müller-Otvös. Le grand concurrent Bentley de RR, est passé quant à lui sous le contrôle de Volkswagen, avait également fait état d’une année 2011 record (+37%), grâce à des ventes tirées par les Etats-Unis et la Chine.

made in Britain

La liste des succès de l’automobile « made in Britain » est loin de s’arrêter là, qu’il s’agisse de la résurrection de Jaguar Land Rover (au bord de la faillite en 2008 lors de son rachat par l’indien Tata Motors) ou du hit planétaire de la nouvelle Mini relancée elle aussi par BMW.

Ces réussites ont au moins deux points communs : la fabrication est restée basée au Royaume-Uni, avec la sauvegarde d’un savoir-faire industriel unanimement salué par les repreneurs, et plus des trois quarts de la production sont exportés, en particulier dans les pays émergents où le prestige des grandes marques joue à plein.

Accueillis à bras ouverts par le gouvernement, qui n’hésite pas à donner un coup de pouce financier à certains projets, d’autres grands constructeurs plébiscitent le Royaume-Uni. Le premier d’entre eux est désormais le japonais Nissan, dont le PDG Carlos Ghosn ne tarit pas d’éloges sur la main d’œuvre locale. En 2011, la marque a établi un nouveau record de production dans son usine phare de Sunderland (nord de l’Angleterre), devenue une base mondiale pour son véhicule tout-terrain de loisir Qashqai (v2 2014)

Source économique : Rolls-Royce en grande forme, comme toute l’industrie automobile britannique – LExpress.fr

Rolls-Royce Motor Cars (BMW)

Les modèles fabriqués depuis l’acquisition de la marque par BMW « répondent au nom » de : New Phantom (2003), Rolls-Royce Phantom Drophead Coupé (2006), Rolls-Royce Ghost (2010), Rolls-Royce Wraith (2013)

La Rolls-Royce Wraith est la plus puissante auto de l’histoire de la marque : V12 bi-turbo, 6.6L, 632 ch. Entrons dans le vif du sujet ;)

La Rolls-Royce Wraith est un coupé 4 places, placé sur le marché du luxe. C’est la troisième Rolls-Royce créée sous la direction de BMW, et le cinquième nouveau modèle depuis les quinze dernières années. Ce coupé de la « gamme basse » à moteur V12 est destiné à contrer Bentley et sa Continental GT renouvelée il y a peu de temps. Oui car chez RR, la Wraith est le début de gamme, n’a-t-on pas dit ‘Best car in the world’ !? Ici, lé début de gamme est le moteur le plus puissant !? Clarifions les choses et la gamme RR.

Histoire de gamme chez RR

La Phantom, donc la première Rolls-Royce, entièrement conçue sous le giron BMW, est une limousine cinq portes, adopte des dimensions en forte hausse par rapport aux précédents modèles de la marque RR (avant BMW donc) et propose un style extraordinairement distinctif (par rapport au RR « classiques »).

Au fil des années, de 2004 à 2014, cette Phantom est devenue une vraie famille de modèles avec l’arrivée des versions « DropHead Coupé » (coupé décapotable ou cabriolet) et « Coupé ». Phantom et ses déclinaison domine outrageusement le monde des voitures de très grand luxe. Loin devant la Bentley Mulsanne et des automobiles tel que Mercedes Classe S, Range Rover, Bentley Flying Spur, Porsche Panamera).

Le succès de Rolls-Royce dans le monde de l’ultra-luxe contemporain est tel que la gamme s’est d’ailleurs considérablement développée « par le bas » ces dernières années avec l’arrivée d’un modèle « un peu plus accessible », la Ghost, qui est « en quelque sorte une petite Phantom ». Depuis 2013, la Ghost dispose désormais de sa version coupé : la Wraith. Techniquement, le Wraith se présente comme une version coupé de la limousine Ghost. Une version cabriolet devrait suivre dans les années à venir, une version « Drophead Coupé » de la Wraith, pour 2015.

Le design de la Rolls Royce Wraith

Rolls Royce Wraith - Sketch

Rolls Royce Wraith – Sketch

La marque britannique Rolls-Royce Motor Cars a présenté lors du salon de Genève 2013, son tout nouveau modèle baptisé Wraith, annoncé comme la plus puissante et dynamique Rolls-Royce de l’histoire. Son nom, signifie spectre en français, provient de la Rolls-Royce Wraith produite à moins de cinq cents exemplaires de 1938 à 1939.

Le design extérieur de la Rolls Royce Wraith

Rolls Royce Wraith - Profil

Rolls Royce Wraith – Profil

La Wraith est un coupé « fastback » deux portes et quatre places reprenant la plate-forme de la Ghost. Elle mesure 13 cm de moins que la berline et son empattement est raccourci de 18 cm. Elle est dépourvue de montants latéraux et d’encadrements de portes. Typiquement Rolls, de longues portes «suicides» sans encadrement, elles s’ouvrent d’avant en arrière. {Apparté entre portières Bonus caché :} Il existe plusieurs types de portières d’automobile. La plus commune est la portière standard, mais il existe également la portière coulissante, la portière en ciseaux (ou en élytre), la portière suicide (ou antagoniste) ou la portière papillon. (celui qui trouve l’origine du nom « suicide » gagne un Wallpaper ! Prêt cherchez et trouver à vos commentaires ! Tout le monde est gagnant :) tant que vous ne vous tuez pas à la tâche (humour noir)

Rolls Royce Wraith - Avant

Rolls Royce Wraith – Avant

La face avant, qui semble pourtant identique à la Ghost, au premier coup d’oeil, est modifiée, avec un capot légèrement plus long et une grille sensiblement reculée dans la calandre. La statuette du Spirit of Ecstasy se retrouve avancée et plus inclinée, si bien qu’une fois au volant on n’en voit plus que les ailes. C’est d’ailleurs, par la fameuse statuette Spirit of Ecstasy et un effet de style, que RR a fait son teasing avant Genève 2013, pour la Wraith.

Teaser Spirit of Ecstasy Wraith - Rolls Royce

Teaser Spirit of Ecstasy Wraith – Rolls Royce

«Fastback», est donc ainsi que le directeur du design, Giles Taylor, définit la ligne élégante qui court du haut du pare-brise à l’extrême arrière du coupé Wraith. Cette silhouette classique fait référence aux modèles américains des années trente. La teinte bicolore accentue le contraste entre une ceinture de caisse très haute et un toit surbaissé.

Rolls Royce Wraith - Arrière

Rolls Royce Wraith – Arrière

La RR conçue par l’ex-designer extérieur de Jaguar

Giles Taylor, sortant responsable du design extérieur de Jaguar a été recruté par Rolls Royce, en 2011. Taylor est devenu responsable du design extérieur de Rolls Royce, un poste qui n’existait pas jusqu’alors. Giles Taylor qui a travaillé chez Jaguar depuis 10 ans est crédité des dernières Jaguar XJ et XK.

Ian Cameron, le patron du style de la marque RR, a déclaré (au moment du changement) :

« Giles (Taylor) a une connaissance approfondie des marques de prestige à fort pouvoir émotionnel du segment du luxe, il sera d’une aide précieuse à l’équipe de Design actuelle »

Adrian Van Hooydonk, le patron du Design du groupe BMW ajouta :

« Giles (Taylor) possède des compétences exceptionnelles dans le design et une compréhension globale des valeurs et du patrimoine britanniques qui sont si importantes pour Rolls Royce. C’est un renfort de choix pour l’équipe de Ian (Cameron). »

Wraith: Drama


Rolls-Royce Motor Cars Director of Design Giles Taylor explains what makes Wraith the most dramatic Rolls-Royce in history.

La statuette : Spirit of Speed and Ecstasy

Un autre élément de design caractéristique, apposé par RR, est la petite statuette sur le capot avant. ‘Spirit of Ecstasy’ est la statuette mascotte de la marque automobile Rolls-Royce. Elle fut créée en 1911 par le sculpteur anglais Charles Sykes pour enjoliver les bouchons de radiateur de la marque. La statuette représente une jeune femme dans une attitude dynamique inclinée vers l’avant ; ses bras sont lancés haut en arrière et ses vêtements se gonflent dans son dos dans le prolongement des bras, dans un mouvement évoquant des ailes.

Spirit of Ecstasy - Rolls Royce

Spirit of Ecstasy – Rolls Royce

21st Century Legends – The Graceful Little Goddess


Rolls-Royce have commissioned a series of short films telling extraordinary stories about extraordinary motor cars. We call them 21st Legends. In this film, The Graceful Little Goddess, we reveal how the famous Spirit of Ecstasy was recreated for the 21st century, using digital 3D mapping but retaining the ancient ‘lost wax’ production process. The icon remains a symbol of the uncompromising pursuit of perfection that goes into every Rolls-Royce.

La statuette a été d’abord appelée ‘Spirit of Speed’ soit en FR « Esprit de la vitesse », puis ‘Spirit of Ecstasy’, « Esprit d’extase ». Elle est communément appelée ‘Flying Lady’ (la « Femme volante » aux États-Unis. On l’a aussi surnommée ‘Silver Lady’ (la « Femme d’argent »), ‘Emily’, ou ‘Nelly in her Nighty’ (« Nelly dans sa chemise de nuit »).

Spirit of Ecstasy, le fameux bouchon de radiateur de la marque créé en 1911 par l’artiste anglais Charles Sykes, représentant une jeune femme les bras déployés et la robe flottant au vent, est un joyau de l’art nouveau. On remarquera la forme particulière des calandres, s’inspirant de l’architecture des temples grecs. En 2011, pour célébrer le centenaire de la mascotte, plusieurs événements sont organisés dans le monde, dont notamment un grand tour de Londres avec des Rolls-Royce de toutes les époques.

Le design intérieur de la Rolls Royce Wraith

Rolls Royce Wraith - Intérieur

Rolls Royce Wraith – Intérieur

A l’intérieur, l’habillage en bois Canadel évoque l’habitacle des yachts de luxe. Du chrome à profusion, des cuirs épais, des laques profondes, du bois précieux, auquel un nouveau procédé appelé Canadel Panelling permet de donner un grain et une finition satinée particulièrement flatteurs. L’ambiance intérieure est complétée par 1340 minuscules fibres optiques tissés à la main dans la doublure du toit pour donner l’impression du scintillement d’un ciel étoilé.

Rolls Royce Wraith - Style intérieur

Rolls Royce Wraith – Style intérieur

Wraith: Style


Rolls-Royce Motor Cars Head of Interior Design Alan Sheppard explains the story behind the exquisite detailing which makes up the bold, contemporary luxury of Wraith.

Le coupé Wraith embarque bien sûr les dernières innovations technologiques en matière de divertissement et de connectivité. La puissance du système audio est de 1.300 W, un disque dur peut accueillir des fichiers musicaux. La commande vocale facilite la navigation ainsi que la lecture des courriels et des textos. Un service de conciergerie en ligne facilite la vie du conducteur, jusqu’à programmer le GPS à sa place.

Behind the wheel of Wraith


See Wraith perform for the first time, and find out why the driving experience guarantees drama and dynamism on the road.

Le moteur de la Rolls Royce Wraith

Moteur V12 - Wraith - Rolls Royce

Moteur V12 – Wraith – Rolls Royce

La Rolls Royce Wraith est la plus puissante RR jamais construite. Le « Spectre » est animé par un moteur V12 biturbo. Le gros bloc V12 6,6 litres d’origine BMW, gavé par deux turbos, produit 632 ch, à 5 600 tr/min, avec un couple maximal impressionnant (800 Nm), à partir de 1 500 tr/min, toujours disponible dès le ralenti, ou presque. Côté Performances, malgré un poids de 2 360 kg, le 0 à 100 km/h est effectué en 4,4 secondes pour une vitesse maximale limitée électroniquement à 250 km/h.

Wraith: Power


Rolls-Royce Motor Cars Director of Engineering Helmut Riedl explains the technology that makes Wraith the most powerful Rolls-Royce in history.

Un moteur (d’avion) BMW dans une automobile RR !?

On désigne par V12 un moteur à explosion comportant 12 cylindres disposés en V. Les moteurs V12 ont été utilisé en premier dans l’aviation puis dans l’automobile.

Moteur V12 développé par BMW

Le tout premier moteur V12 a été développé par l’ingénieur M Dörwald en 1904 d’origine allemande et vivant en Angleterre. Les moteurs V12 sont ensuite apparus dans le domaine de l’aviation. Ils ont été construits en très grandes quantités pour équiper des avions de chasse de la Seconde Guerre mondiale. Le traité de Versailles, signé en 1919, interdit aux industries allemandes de poursuivre toute activité dans les domaines militaires et aéronautiques. C’est un revers sévère pour la jeune société BMW, qui vient de prouver une nouvelle fois sa maîtrise en matière de moteurs expérimentaux.

BMW, des moteurs d’avion à l’automobile

BMW, fondé en 1916, est une société industrielle allemande constructrice d’automobiles et de motos, après avoir, été un grand constructeur de moteurs d’avions. Elle est à son origine un fabricant de moteurs d’avion, ce que rappelle l’emblème de la marque, une hélice en mouvement sur un fond bleu et blanc rappelant les couleurs de la Bavière. Plus tard, un lien est fait avec la symbolisation d’une hélice. Les services de marketing y voyant des avantages laissèrent la légende perdurer. À la suite de la défaite de l’Allemagne lors de la Première Guerre mondiale, il lui fut interdit de produire des avions ainsi que des moteurs pour son pays, et l’entreprise fut donc forcée de se reconvertir.

En 1945, l’usine de Munich est presque totalement détruite et celle d’Eisenach en Thuringe est occupée par les Soviétiques. Ceux-ci s’emparent de la technologie de BMW. La société doit alors se contenter de la production de motocyclettes et d’équipements ménagers et électroménagers. En 1952, l’entreprise d’Eisenach est nationalisée. Jusqu’à cette période, l’usine de Munich n’avait jamais produit de voitures. En 1952, la production d’automobiles démarre avec des modèles faisant pâle figure à côté de leur concurrent direct, l’allemand Mercedes-Benz.

Dans les années 1960, la reprise en main de la gestion de la société par Herbert Quandt, fils de l’industriel Günther Quandt, qui devient un des principaux actionnaires, réoriente radicalement la stratégie de l’entreprise, axée sur des modèles plus abordables et plus proches de la demande. Il fait table rase de la hiérarchie préexistante et introduit un système basé sur la méritocratie dans la culture de l’entreprise, ce qui permet à celle-ci de connaître un essor sans précédent. Ainsi, BMW est reconnu comme un grand constructeur automobile.

Et comme, on l’a vu ci-dessous, BMW est devenu propriétaire de la marque RR, on retrouve la production des V12 dans les nouvelles Rolls Royce.

RR, des moteurs d’avion à l’automobile

Dès 1907, un an après sa création, la société Rolls-Royce commence à fabriquer des moteurs d’avion parallèlement à la production automobile. En 1914, le moteur Eagle conçu par Frederick Henry Royce équipe une partie importante de la flotte alliée engagée dans la Première Guerre mondiale. Le moteur « R », quant à lui, est à l’origine d’un nouveau record de vitesse atteinte par un avion, près de 650 km/h. Puis le moteur Merlin, fabriqué à partir de 1933, équipe les avions britanniques (Hurricane et Spitfire) combattant lors de la bataille d’Angleterre entre 1940 et 1941.

Puis Rolls-Royce intègre le secteur de l’aéronautique civile en 1953. Durant les années 1960, de multiples retards et des dépassements de budget dans la production du moteur RB211 destiné à la Lockheed Martin Corporation mettent la société en péril. Aussi, le gouvernement britannique procède-t-il, en 1971, à la nationalisation de Rolls-Royce, avant de scinder la compagnie en deux entités distinctes, deux ans plus tard : Rolls-Royce plc pour la production de moteurs et Rolls-Royce Motor Cars Ltd pour la construction automobile.

Dans les années 1970, Rolls-Royce réalise l’essentiel de son chiffre d’affaires grâce à la vente de ses réacteurs. Toutefois, l’entreprise produit également des moteurs destinés aux applications terrestres et maritimes. En 1990, elle réalise une joint-venture avec BMW autour de ses activités aéronautiques. En 1999, Rolls-Royce acquiert Vickers plc et devient ainsi l’un des principaux producteurs de systèmes de propulsion pour navires. En outre, la société investit dans la création de nouveaux produits destinés aux marchés énergétiques, qui englobent l’industrie pétrolière et gazière ainsi que la production d’énergie, et elle participe à d’importants programmes de développement de nouveaux moteurs à turbines à gaz.

Source historique et technique : REDA’S CARS – Rolls Royce

Une anglaise avec BVA allemande

La Boîte de Vitesse Automatique à 8 rapports, développée par ZF*, et reliée au système Satellite SAT (Satellite-Aided Transmission), une technologie qui utilise les données GPS afin d’anticiper (par exemple les routes sinueuses, les pentes, les ronds-points ou les limitations de vitesse) en fonction du profil de la route, puis sélectionne le rapport le plus approprié selon le terrain.

* ZF Friedrichshafen AG est un équipementier automobile allemand. C’est le principal fournisseur mondial de technologie de transmission et de châssis. C’est l’un des premiers fournisseurs mondiaux de systèmes de transmission et de liaison au sol. En complément de cette transmission, des améliorations dynamiques dans la direction et dans les réglages d’amortissement ont été réalisés pour une précision de conduite encore plus fine.

L’équipement de la Rolls-Royce Wraith

La Wraith est équipée des toutes dernières technologies : régulateur de vitesse adaptatif, aide au freinage d’urgence, vision de nuit, phares adaptatifs, démarrage et ouverture sans clé, affichage tête haute, caméra avec vue de dessus à 360°. Parmi les autres nouveautés de Rolls-Royce, le système de navigation à commande vocale qui calcule automatiquement les différents trajets possibles en tenant compte des conditions de circulation.

Dessin - Wraith - Bespoke - Rolls Royce

Dessin – Wraith – Bespoke – Rolls Royce

Les teintes de la Rolls-Royce Wraith

Grâce au programme de personnalisation ‘Bespoke’, Rolls-Royce propose un choix de 44 000 teintes de carrosserie et plus de 20 000 combinaisons d’habillage intérieur. 75 % des clients de Ghost ont recours au programme pour faire de leur véhicule un modèle unique. Ci-dessous, un aperçu des teintes de carrosseries bi-tons, disponibles chez Rolls Royce.

Rolls Royce Wraith - TEINTES

Rolls Royce Wraith – TEINTES

« La Rolls-Royce Wraith dispose de 44 000 couleurs personnalisées à son nuancier grâce au programme ‘bespoke’. Parmi elles, 83 sont mises en avant de manière permanente par le constructeur. » – TEINTES – Rolls-Royce Wraith (2014) – Couleurs/Colors

Notre partenaire TEINTES vous présente, sur le site TEINTES.fr, les images de la Wraith dans ces « habits de couleurs » possibles, à ce lien (cliquez). Que vous vouliez contactez RR ou non ;) allez voir quelles teintes vous plaît le plus. Chez DM, on apprécie la nuance du Darkest Tungsten et le ‘so british’ Brooklands Green.

The work of the Bespoke team


Meet the people who create each unique Rolls-Royce, and find out about the work of the Bespoke team. From the delicate embroidery of the leather to the painstaking book-matching of wood veneers and the creation of personalised details, every car is different thanks to the work of the craftspeople at Goodwood.

Les déclinaisons de la Rolls-Royce Wraith

Rolls-Royce prépare une version Cabriolet de la Wraith pour la fin 2015 a affirmé le patron actuel de Rolls-Royce. La découvrable recevra des projecteurs rappelant ceux de la Ghost tout récemment restylée, qui s’évasent vers l’extérieur. Cette nouveauté pourrait faire également son apparition sur la Wraith coupé à l’occasion d’un restylage simultané à la commercialisation du cabriolet.

Ce dernier devrait conserver sous son capot le V12 6.6L de 632ch et 800Nm de couple capable de propulser le coupé de plus de 2300kg à 100 km/h en 4.6s. La version Drophead Coupé devrait logiquement peser encore plus lourd.

NDLR, Team Principal DESIGNMOTEUR

Cet article a été rédigé, (devenu dossier et se trouve être assez complet sur l’histoire de RR), pour la raison suivante : je ne connaissais pas du tout ce constructeurs (hormis de nom) et je ne m’étais jamais vraiment intéressé par les modèles Rolls-Royce. Au final, à travers, mes recherches, j’ai décidé de présenter l’historique de RR. Je me suis rendu compte que RR est véritablement un fleuron de l’industrie aéronautique et automobile et il y a de nombreux liens forts avec les autres constructeurs, tel que Bentley (son concurrent et « frère » d’usine, à Crewe), BMW (un partenaire moteur et un « patron »), Volkswagen (le patron de Bentley et concurrent), (Jaguar (par le Responsable du design), mais aussi par ses lieux, tel que l’usine de production de RR : Goodwood. C’est pourquoi, pour présenter la Wraith, (qui au final reste rare sur nos routes), l’article est tourné de manière à ce que cela respecte « notre passion auto met le turbo » :)

Cet article Rolls Royce Wraith marque également le partenariat et un travail en équipe avec TEINTES.Fr. Quoi de mieux qu’un Wallpaper ‘spécial partner’ pour célébrer cela !? – Ewen, Team Principal DESIGNMOTEUR

Wallpaper créatif - DESIGNMOTEUR & TEINTE

Wallpaper créatif – DESIGNMOTEUR & TEINTE

Toutes les voitures, tous les coloris, un site (FR) / All the cars, all the coloris, one website (EN) – TEINTES.fr

Gros Bonus ! Videos

Rolls-Royce Wraith In Game Footage – Forza 5


Rolls-Royce makes its video game debut as Wraith appears in Forza Motorsport 5 for Xbox

Reveal the darker side of Rolls-Royce


The motor car with the power, style and drama to make the world stand still is coming. Are you ready to reveal the darker side of Rolls-Royce?
The darker side of Rolls-Royce is upon us. Power; style; drama.

Wraith: the making of the launch film


We take you behind the scenes at two top-secret locations for the making of the Wraith launch film — showing how we made the world stand still with the largest DSLR array shot in Europe.

Geneva Motor Show Wraith Press Conference


Rolls-Royce Motor Cars CEO Torsten Müller-Ötvös and Chairman Harald Krueger introduce Wraith to the world’s media at the 2013 Geneva Motor Show.

The Rolls-Royce story in sand art


This remarkable performance by sand artist Aljona Voynova captures the meeting of Charles Rolls and Henry Royce and the birth of the Spirit of Ecstasy — and the glorious heritage that followed.

Source et images :
Rolls-Royce, BMW

The following two tabs change content below.

Ewen LJ

Team Principal - Fondateur du concept-site superblog DESIGNMOTEUR. Web designer, entrepreneur, passionné par le web, la photographie entre autres et les voitures... depuis toujours soit depuis +25 ans. Depuis octobre 2012, J’écris quelques mots en tant que passionné de l’automobile, de la moto et des sports mécaniques, en axant mes sujets sur le design automobile, la motorisation du véhicule, la communication visuelle des constructeurs, le marketing de la marque, sur l'Économie de l'industrie automobile et sur d'autres thèmes tels que la Mode, l'Art, le Cinéma, le Jeu Vidéo et ses relations avec l'Automobile.

Quelques questions à propos du site pour connaitre vos avis :

Sondage DM été 2016


1 Commentaire

  1. wow, le toit étoilé.Rolls mérite bien son statut de marque de prestige, la Wraith est tout simplement parfaite..enfin, comme chacun de ses modèles! :)

Comments are closed.