Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR » Auto » Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport : rugissage puissant de 208 ch. et pelage teintes :DESIGNMOTEUR

Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport : rugissage puissant de 208 ch. et pelage teintes :DESIGNMOTEUR


Alors Peugeot publie une photo de la prochaine Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport, avec la livrée Noire et Rouge ! Si ce n’est pas un appel du pied pour que DESIGNMOTEUR présente comme il se doit cette féline, qu’est-ce que c’est ! Après 3 ans de carrière, la Peugeot 208 reviens cette année au salon de Genève avec quelques nouveautés. En 2015, on l’appelle (de phare) Peugeot 208 Phase 2. Elle reste semblable à la 208 GTi 30th Anniversary, vue au Mondial de l’Automobile de Paris, en 2014.

La 208 GTi 2013 et 2014

La Peugeot 208 obtient la récompense suprême en 2013, fut élue Voiture De L’Année, par le jury de l’Association Française de la Presse Automobile. En 2014, Peugeot célébra comme il se doit les 30 ans de la 205 GTi. (En fin de cet article, il y a un bonus Histoire Peugeot 205 GTi 1984)

Peugeot 208 GTi: GTi is back!


(EN) The legend is back with the GTi version of the Peugeot 208! Watch as the Peugeot 205 GTi meets the new Peugeot 208 GTi.
(FR) Le mythe est de retour avec la déclinaison GTi de la Peugeot 208. Découvrez la rencontre entre la Peugeot 205 GTi et la nouvelle Peugeot 208.

De l’italien : Gran Turismo iniezione, in english: Grand Tourer Injection, en français ; GT injection, création de Maserati pour la 3500 GT dans les années 60, popularisée par Volkswagen avec le Golf GTI de 1976, puis repris par Peugeot en 1984 pour la légendaire 205 GTi (l’explication de l’origine GTi est expliqué + en détail, tout en fin d’article, dans le Bonus – Histoire de GTi ;)

La 208 GTi est produit début 2013, après une présentation au Mondial de l’automobile de Paris 2012. La 208 GTi est alimentée par le 4 cylindres 1,6 litre turbo de 200 ch de la Peugeot RCZ. La filiation avec la célèbre 205 GTi se retrouve dans les moindres détails, à l’image du lettrage du logo GTi intégré dans les custodes, des canules d’échappement, des sièges d’époque en cuir ou des liserés sur les jantes en alliage.

Une série limitée « 30th » a été faite pour les 30 ans de la 205 GTi sortie en 1984. Dotée d’un moteur de 208 ch, l’auto est passée entre les mains des équipes Peugeot Sport. Les améliorations apportées par rapport à la 208 GTi normale touchent les trains roulants, la direction, l’amortissement, les freins. La voiture a été présentée au festival de vitesse de Goodwood 2014.

New Peugeot 208 GTi 30th – Film The Legend Returns

Une poursuite sur la glace et dans la neige entre un hélicoptère et une GTi, on avait déjà vu ça il y a 30 ans. Ce n’est pas un hasard si l’an dernier sur le Web, l’histoire a rencontré l’Histoire avec le film The Legend Returns créé par l’agence BETC à l’occasion du lancement de la Peugeot 208 GTi, héritière de la 205 GTi. Un film qui a été primé le 27 janvier lors de la 30ème édition du Festival Automobile International.


(EN) The Legend returns! 30 years after the 205 GTi, Peugeot reinterprets the Legend by launching the Peugeot 208 GTi 30th. #GTiLegend
(FR) La Légende est de retour ! 30 ans après la 205 GTi, Peugeot réinterprète la Légende en lançant la Peugeot 208 GTi 30th. #Peugeot208GTi30th

Le 27 janvier, lors de la 30ème édition du Festival Automobile International, Guillaume Couzy, directeur Marketing Communication et Sport de Peugeot, a reçu le Grand Prix du plus beau film publicitaire pour The Legend Returns. Conçu pour le lancement de la Peugeot 208 GTi 30th, ce film course poursuite a revisité avec succès l’emblématique spot publicitaire de la 205 GTi.

« Pour cette édition anniversaire 208 GTi 30th, nous avions demandé à BETC et à la société de production, WIZZ design, de garantir autant de spectacle et d’impact que le film publicitaire des années 80 réalisé pour la 205 GTi ett d’y exprimer tout le caractère sportif et joueur de Peugeot » - Stéphane Levi, responsable de la publicité de Peugeot

C’est une véritable prouesse technique qui a été réalisée en 3D pour obtenir un résultat hyper réaliste, tous les éléments, la 205 GTi et la 208 GTi 30th, ayant été modélisés à l’identique. En digne héritière de la Peugeot 205 GTi, il s’agissait également de valoriser les sensations de conduite intenses et le tempérament sportif de la Peugeot 208 GTi 30th.

Présenté officiellement le 1er octobre à l’occasion du Mondial de l’Automobile, ce film a été très bien accueilli par le grand public. Sa diffusion sur les réseaux sociaux, via un solide dispositif digital relayé sur les hashtags #GTiLegend et #Peugeot208GTi30th, aboutit aujourd’hui à plus de 27 millions de vues dont 13,8 millions sur Youtube.

La 208 GTI by Peugeot Sport

Suite au succès de la Peugeot 208 GTi 30th, version plus radicale lancée en novembre 2014 en édition spéciale limitée à l’occasion de l’anniversaire des 30 ans de la Peugeot 205 GTi, la marque au Lion a décidé de l’intégrer à la gamme 208, et la nomme alors Peugeot 208 GTi by Peugeot Sport. Elle passe de 205 ch à 208 ch. Pour le reste elle présente les mêmes caractéristiques que la Peugeot 208 GTi 30th tout en bénéficiant du restylage de la Peugeot 208 lancé au printemps 2015.

Le moteur de la 208 GTi by Peugeot Sport

La 208 GTI by Peugeot Sport rugit grâce au moteur 4 cylindres 1.6 THP de 208 chevaux (c’est cohérent;) Son petit nom est 1.6L THP 208 S&S BVM6 GTi by PSP, abréviation officiel de Peugeot Sport, S&S pour Stop and Start, BVM6 pour boite manuelle classique à 6 rapports. Son petit nom technique est EP6FDTX.

Moteur 1,6 l THP 205 - Peugeot

Moteur 1,6 l THP 205 – Peugeot

Bloc essence d’une cylindrée de 1 598 cm3. Le 1.6L THP 208 S&S est un moteur turbo (Turbocompresseur Twin-Scroll) essence à injection directe, issu de la base moteur Prince développée en coopération avec BMW Group.

Le moteur EP, parfois dénommé « moteur Prince », est un moteur thermique automobile à combustion interne produit par la Société Française de Mécanique. Issus d’une collaboration entre le groupe PSA et BMW, ils été élus plusieurs fois « Moteur international de l’année » et sont produits à la Française de Mécanique (crée en 1969 par Renault et Peugeot, devenu à 100% une filiale de PSA Peugeot Citroën, depuis 2013).

En 2014, le magazine spécialisé britannique Engine Technology International décerne le Prix International du Moteur de l’année dans la catégorie 1,4 l à 1,8 l.

Cette famille se caractérise par des moteurs 4 cylindres en ligne essence quatre temps, refroidi par eau, entraînés par une chaîne de distribution. Le bloc moteur aluminium est taillé et alésé dans la masse. Il est doté d’une culasse aluminium à 16 soupapes avec arbres à cames en tête et d’un vilebrequin 5 paliers.

Dans un cylindre moteur - Peugeot

Dans un cylindre moteur – Peugeot

Plusieurs technologies sont mises en œuvre telles que la distribution variable Valvetronic et double VANOS développées par l’allemand BMW. La suralimentation par turbocompresseur permet à ces moteurs à injection directe de 1 598 cm3 d’atteindre plus de 200ch et 275Nm dès les bas régimes, le tout sur une plage étendue. En effet la version 200ch annonce sa puissance maximale de 5 500 à 6 800 tr/min et son couple maximal dès 1 700tr/min jusqu’à 4 500tr/min.

En 2010, une version 200 ch est étrennée par le modèle sportif Peugeot 308 GTi et intègre à la fois la levée variable de soupape et un turbo. En 2014, une motorisation 1.6 l THP Euro6 de 208 ch a été développé pour la Peugeot 208 GTi 30th.

Peugeot annonce pour sa super 208 GTi : le régime* est de 6 000 tr/min. Le couple** maxi est de 300 Nm.

*Le régime est la vitesse de rotation du moteur. Le régime se mesure en tours par minute. Les tours par minute sont à convertir en radians par seconde pour les calculs en physique. Pour l’automobile, le régime le plus faible est celui du ralenti (point mort) et se situe entre 600 et 900 tours/min. Le régime maximal se situe en général entre 4000 et 8000 tours/min.

**Le couple est une notion qui traduit la force que le moteur donne dans son mouvement. Mesuré en Newton, avec un ordre de grandeur se situe entre 100 et 300 N.m.

La mécanique de la 208 GTi by Peugeot Sport

La 208 GTi by Peugeot Sport est équipée en série d’un différentiel à glissement limité Torsen.

C’est quoi un différentiel !?

Le différentiel mécanique fut inventé par le français Onésiphore Pecqueur, ingénieur mécanicien français, chef des ateliers du Conservatoire national des arts et métiers et inventeur du différentiel mécanique en 1827. Il fut employé dès 1860 sur les premiers véhicules routiers à vapeur.

Un différentiel est un système mécanique qui a pour fonction de distribuer une vitesse de rotation par répartition de l’effort cinématique, de façon adaptative, immédiate et automatique, aux besoins d’un ensemble mécanique. Par exemple, il est très utile sur un véhicule automobile où il permet aux roues motrices de tourner à des vitesses différentes lors du passage d’une courbe : les roues situées à l’extérieur du virage tournent plus vite que celles situées à l’intérieur.

La désavantage du différentiel ordinaire réside dans le fait que si une roue du train moteur n’adhère pas (par exemple roue sur la neige, dans la boue), l’ensemble de la transmission du couple se fait sur cette roue, et le véhicule n’avance plus correctement, voire plus du tout. Pour résoudre ce problème, certains différentiels sont conçus pour se limiter à partir d’un certain seuil de glissement (par exemple détectant un écart de couple entre les deux demi arbres fixés aux planétaires), ce sont les différentiels à glissement limité (DGL en français ou LSD pour limited-slip differential en anglais).

Les véhicules tout-terrain utilisent souvent ces dispositifs car ils sont prévus pour aller dans des terrains très meubles (boue, neige, etc.)

Pour les véhicules puissants qui développent en général beaucoup de couple, il peut être nécessaire d’utiliser un ou plusieurs (sur un même essieu ou inter-ponts) DGL, en particulier en sport automobile. Dans ce cas, le véhicule peut modifier son comportement en virage, et au lieu de déraper, il conserve son adhérence mais peut modifier sensiblement la trajectoire prévisible, il gagne donc en motricité, lui permettant de relancer plus facilement après un virage.

Le différentiel à glissement limité (DGL) de type Torsen

Gleason Works, fabricant américain de pignons et engrenages, a déposé la marque Torsen, pour « TORque SENsing », utilisant une vis sans fin, principe inventé au milieu du XXe siècle par l’ingénieur américain Vernon Gleasman.

Torsen Differential, How it works?


(EN) The working of Torsen differential is elaborately explained in this video with help of animation.

Avec un différentiel classique, lorsqu’une des roues motrices d’un véhicule vient à perdre de l’adhérence, l’ensemble du couple moteur est transmis à la roue rencontrant le moins de résistance, ce qui fait que le véhicule n’avance plus ou presque plus. Les différentiels à glissements limités ont été conçus afin de résoudre ces problèmes. Ils sont conçus de telle manière que si une roue venait à tourner « dans le vide » (plus d’adhérence), une rotation apparaîtrai alors dans le différentiel, un des arbres de transmission tournerai alors plus vite que l’autre. La différence de vitesse va créer un couple de frottement qui aura pour incidence de freiner la roue rapide et de transmettre du couple à la roue lente et donc de permettre au véhicule d’avancer.

Le moteur est « couplé » avec la boite manuelle à 6 rapports de la RCZ R. Tout ceci permet d’atteindre le 0 à 100 km/h en 6,5 secondes avec un vitesse pouvant mécaniquement aller jusqu’à 230 km/h.

Version plus radicale de Nouvelle 208 GTi, elle profite de voies élargies de jantes 18″ noires mat. Les disques de freins de 323mm pincés par des étriers fixes à 4 pistons Brembo permettront de faire ce qu’il faut. Les Michelin Pilot Super Sport 205/40 ZR 18 assurent la liaison au sol.

« Le rugissage est à la hauteur du pelage, vous êtes le Sphinx des hôtes de ces routes* »
*Remix d’une fable très connu, mais là c’est le lion « qu’on le prendrait » encore…!

Le design de la 208 GTi by Peugeot Sport

Le design extérieur de la 208 GTi by Peugeot Sport

Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport - profil avant

Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport – profil avant

La Peugeot 208 phase 2 se présente avec un bouclier avant redessiné comprenant une calandre élargie et de nouveaux phares. On y retrouve le dessin proche de la Nouvelle Peugeot 508 sur la calandre avant, qui accueillent les anti-brouillard et une légère touche de chrome offrant un caractère plus affirmé à la 208.

Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport - profil

Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport – profil

Intégrant la nouvelle identité visuelle de Peugeot Sport, cette version reconduit le pack stylistique (assiette abaissée, voies élargies, grandes roues 18″, éléments extérieurs noir mat, sièges baquet, surtapis rouges, teinte exclusive « coupe franche » etc.) et haute performance (freins AV Brembo, différentiel à glissement limité Torsen, liaisons au sol et réglage des trains spécifiques, pneumatiques Michelin Pilot Super Sport) mis au point par Peugeot Sport. Cette version vient couronner la gamme de la nouvelle Peugeot 208, faisant d’elle la plus riche de l’histoire des séries 200. - Peugeot

Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport - arrière

Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport – arrière

À l’arrière, les feux ont droit à la triple griffe 3D déjà vue sur les nouvelles 508 et 308 et une touche de chrome parfaire la séparateur verticale.
Le style général provient des Peugeot 308 et 508, qui confirme le nouveau style Peugeot découvert avec la 308 et cette question Peugeot Design !

Le plus visible reste la teinte bicolore « coupe franche » noir 75% et rouge 25% (comme le charte graphique DESIGNMOTEUR ;) respirant la palette de couleurs représentant le sport automobile depuis toujours !

La 208 GTi 30th ne pouvait que revêtir des teintes identitaires de cet univers sportif. L’interprétation unissant le rouge et le noir par un traité bicolore et bi matière est innovante et unique. L’avant habillé d’un noir texturé entre en contraste avec un rouge inédit vernis en partie arrière. Les deux teintes sont délimitées par une coupe franche oblique initiée par le concept Onyx et réinterprétée sur les concepts 308 R Concept et Exalt. La 208 GTi 30th sera également disponible avec la teinte haut de gamme Blanc Perle Nacré et le Rouge Ruby, couleurs historiques de GTi.

Découvrez en images les teintes de la Peugeot 208 GTi possible via TEINTES.fr

Le design intérieur de la 208 GTi by Peugeot Sport

Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport - intérieur

Nouvelle 208 GTi by Peugeot Sport – intérieur

L’intérieur : sièges sport à la sellerie bicolore noire et rouge, un volant sport à méplat gainé cuir, un pédalier et des seuils de portes en aluminium. Les ceintures gagne un liséré rouge et les surpiqûres sur les sièges, les accoudoirs et les levier de frein à main. Les changements qui s’opèrent à l’intérieur sont surtout de nature à améliorer la perception du véhicule : nouveau grainage de la planche de bord, rétro-éclairage blanc des commandes, plafonnier à LED, guides de lumière bleus pour le toit.

Bonus – Peugeot 208GTi 30th – Bloggers Test Drive

Watch the experience of 15 bloggers test driving the most radical GTi ever from Peugeot Sport! The Legend Returns
Découvrez l’expérience de 15 bloggers au volant de la plus radicale des GTi signée Peugeot Sport !

Bonus – A lire en complément

Présentation Design et Moteur de la Peugeot 208 :
La Peugeot 208 voiture de l’année

Présentation Design et Moteur de la Peugeot 308 et 308 R :
La nouvelle Peugeot 308 démontre à quoi sert le design automobile, la 308 R se montre

La communication Peugeot ‘Design & Driving’ :
Quelle est la finalité du design automobile ? réponse de Peugeot : Design & driving

Parce que chez DESIGNMOTEUR la qualité rime avec quantité ;)
Voici de nombreux bonus digne d’intérêt et de passion !

Bonus – L’actualité Economic & Business #PSAbackintheRace

Ceete semaine, et plus précisément le 19 Février 2015, PSA a fait sa conférence de presse des résultats annuels 2014.

« PSA Peugeot Citroën, de retour dans la course pour retrouver une croissance rentable »

Bonus – PSA #infographie #resultats annuels #PSAbackinterace

Bonus – Comment PSA Peugeot Citroën a rendu ses usines plus compétitives ?

via Challenges

Bonus – Histoire de GTi

De l’italien : Gran Turismo iniezione, in english: Grand Tourer Injection, en français ; GT injection, création de Maserati pour la 3500 GT dans les années 60, popularisée par Volkswagen avec le Golf GTI de 1976, puis repris par Peugeot en 1984 pour la légendaire 205 GTi.

Bonus – Histoire Maserati 3500 GT

La Maserati 3500 GT est animé par un moteur essence 6 cylindres en ligne à deux arbres à cames en tête et double allumage, étudié par Giulio Alfieri. L’alimentation en carburant est réalisée par des carburateurs Weber avant d’être remplacés en 1960 par des injecteurs indirects Lucas (GTi) offrant 15 ch supplémentaires. Il s’agit en réalité d’une version dérivée du moteur de la Maserati 350S, automobile de compétition engagée dans les Mille Miglia, réputée pour sa fiabilité. Développant 220 ch à 5 500 tr/min — avec les carburateurs — et profitant, grâce à une longue course, de 312 Nm de couple sur une large plage d’utilisation débutant à 4 000 tr/min, la 3500 GT parvient à atteindre les 230 km/h.

La Maserati 3500 GT est une automobile de grand tourisme produite par le constructeur Maserati de 1957 à 1964. Elle est le fruit d’une coopération entre l’ingénieur Giulio Alfieri et le carrossier Touring. Construite pour concurrencer les 250 GT de Ferrari, la 3500 GT est la première Maserati issue d’une construction en série et d’une production industrielle du constructeur italien.

Fascinante par son style que beaucoup considèrent comme une véritable réussite, dont « l’homogénéité confère son charme unique à la voiture », la 3500 GT est le premier grand succès commercial de la firme italienne. Les lignes de la 3500 GT inspirent les modèles suivants du constructeur et notamment la Maserati Sebring (Vue dans la rue : Maserati 3500 GT et Sebring)

Bonus – Histoire Volkswagen Golf mk1 GTI

Volkswagen lança durant l’année 1976 un concept de petite voiture sportive à hayon et traction avec un moteur à injection (contrairement aux moteurs à carburateur de l’époque). Le bloc 1,6 l de 110 ch dans une caisse de 810 kg, bien suspendue avec une décoration spéciale (en comparaison de ses modèles contemporains) permettait de réaliser des performances de haut niveau pour l’époque. La Golf GTI était née.

Bonus – Histoire Peugeot 205 GTI

La 205 est issue du projet M24, étudié dès 1978 par Peugeot. Le premier prototype voit le jour en 1981 et la production entamée fin 1982 pour une sortie le 24 février 1983. La production de la 205 a été stoppée fin 1998.

La Peugeot 205 tient une place particulière dans l’histoire de la marque au Lion, c’est elle qui aura sauvé Peugeot de la faillite, elle est d’ailleurs encore présente sous forme de clin d’œil dans de nombreuses publicités contemporaines de la marque. En 1982, une longue grève mobilisa Talbot. C’est la 205 construite la même année qui relança le site de Poissy en l’avenir duquel plus personne ne croyait.

Sortie le 1er mars 1984 de la 205 GTI 1.6, moteur XU5J : 1 580 cm3, 105 ch.
Le moteur XU est un moteur thermique automobile à combustion interne, essence quatre temps, avec 4 cylindres en ligne et soupapes en tête avec arbre(s) à came(s) en tête, à distribution par courroie crantée, à bloc en aluminium et culasse en aluminium, refroidi par eau, doté d’un vilebrequin 5 paliers, conçu et fabriqué par PSA dans les années 1980 et 90.

La 205 est aussi une voiture mythique de l’histoire du sport automobile, grâce à sa version Turbo 16, qui, aux mains de Ari Vatanen, Timo Salonen et Juha Kankkunen, gagne les titres pilote et constructeur du Championnat du monde des rallyes en 1985 (Salonen) et 1986 (Kankkunen), puis le Paris Dakar en 1987 (Vatanen) et 1988 (Kankkunen), et le Championnat de France de rallycross en 1988 (Guy Fréquelin), 1989 (Philippe Wambergue) et 1990 (Jean-Manuel Beuzelin).

Bonus – Mécanique

systèmes d’injection

L’injection est un dispositif d’alimentation des moteurs à combustion, permettant d’acheminer le carburant dans la chambre de combustion directement ou un peu en amont. Préférée au carburateur afin d’améliorer le rendement moteur, l’injection fut à l’origine exclusivement mécanique, puis améliorée par l’électronique en utilisant un calculateur électronique.

systèmes d’injection directe

L’injection directe est une technologie utilisée dans les moteurs à combustion interne. Elle consiste à diffuser le carburant directement dans la chambre de combustion plutôt qu’en amont dans la tubulure d’admission pour les moteurs à allumage commandé, ou dans une préchambre pour les moteurs diesel. L’injection directe est apparue en grande série tout d’abord sur les moteurs diesel. Elle est aujourd’hui très répandue sur ce type de motorisation.

Les systèmes d’injection directe diesel ou essence utilisent largement l’électronique pour piloter la quantité de carburant introduite dans la chambre de combustion. L’injection directe apporte une économie de carburant en n’injectant le carburant qu’aux endroits où la combustion aura une efficacité maximale.

En pratique, l’économie ne se passe que pour un moteur en charge partielle. Dans ces conditions, le carburant est injecté de façon à obtenir un mélange idéalement riche (stœchiométrique) dans un volume où l’utilité est optimale, et se trouve en mélange pauvre dans le reste du cylindre. L’obtention de la forme idéale est favorisée par une pression intérieure supérieure à la pression atmosphérique, d’où la généralisation de l’utilisation conjointe d’un système de compression de gaz à l’admission et de l’injection directe. Cette combinaison n’a pas le même succès sur les moteurs à allumage commandé, en raison du besoin de gérer en sus des émissions de NOx.

systèmes d’injection indirecte

L’essence est pulvérisée dans la tubulure d’admission et le mélange se forme donc en amont de la soupape d’admission. Les moteurs des voitures de série sont en grande partie alimentés par des carburateurs. Mais, à partir de 1960, on assiste aux progrès de l’injection notamment avec l’injection mécanique Kugelfischer qui a équipé de nombreuses voitures, notamment les Peugeot 404 coupé et BMW 2002 Tii… La tendance commence par s’affirmer sur les voitures de sport, où les hauts rendements exigés imposent l’élimination des insuffisances de carburation constatées par moment avec les carburateurs, du fait que le niveau de la cuve ne demeure pas constant, en particulier dans les courbes et les virages.

Source et images :
PSA, Peugeot
Quelques images et infos proviennent de 208gti.fr
et merci à Wikipedia pour la richesse des ressources disponibles !

The following two tabs change content below.

Ewen LJ

Team Principal - Fondateur du concept-site superblog DESIGNMOTEUR. Web designer, entrepreneur, passionné par le web, la photographie entre autres et les voitures... depuis toujours soit depuis +25 ans. Depuis octobre 2012, J’écris quelques mots en tant que passionné de l’automobile, de la moto et des sports mécaniques, en axant mes sujets sur le design automobile, la motorisation du véhicule, la communication visuelle des constructeurs, le marketing de la marque, sur l'Économie de l'industrie automobile et sur d'autres thèmes tels que la Mode, l'Art, le Cinéma, le Jeu Vidéo et ses relations avec l'Automobile.

Quelques questions à propos du site pour connaitre vos avis :

Sondage DM été 2016


Comments are closed.