Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR » Auto » Porsche Cayman GT4 : moteur flat 6 de 385 ch et design paré pour la piste et le Nordschleife

Porsche Cayman GT4 : moteur flat 6 de 385 ch et design paré pour la piste et le Nordschleife


Coupé Cayman GT4, by Porsche. L’auto sportive de la firme de Stuttgart. Bienvenue à la petite sœur de la 911 GT3. En ce début d’année 2015, Porsche présente une nouvelle sportive de piste : le Cayman GT4. Elle sera présentée en avant-première mondiale au salon automobile de Genève, qui ouvrira ses portes le 5 mars prochain, mais DESIGNMOTEUR vous présente dès maintenant, le design et le moteur flat 6 du Porsche Cayman GT4.

En présentant les 911 Carrera GTS et Cayenne GTS en fin d’année dernière dans le cadre du LA Auto Show 2014, le salon automobile de Los Angeles, Porsche a réaffirmé sa volonté de produire des bolides aussi à l’aise sur la route que sur l’asphalte des circuits de course. En effet, la classe GTS (pour Grand Touring Sport) est l’une des plus radicales du constructeur allemand.

Porsche Cayman GT4 - sur circuit de nuit

Porsche Cayman GT4 – sur circuit de nuit

The new Porsche Cayman GT4 – Rebels, race on.


The new Cayman GT4 is the long-awaited step beyond the boundary. The step over to the other side of the frontier – onto the racetrack. It’s our tribute to all the motorsport enthusiasts and performance motivators. To all those who really do mean business. To all the victories of tomorrow, to all the personal bests still to be achieved.

Le design du Cayman GT4

The new Porsche Cayman GT4 – Exterior Design


In motorsport, good looks don’t win prizes. And they certainly don’t win races. Here, there are more to things than appearance alone. Here, every form has a function. The result is a crucial plus for performance.

L’avant d’une voiture n’est donc pas conçu uniquement pour le plaisir des yeux, mais bien pour une meilleure pénétration dans l’air. Le spoiler s’étire sur toute la largeur du bouclier, jusque devant les passages de roue et renforce de ce fait l’appui aérodynamique sur le train avant. Les grandes entrées d’air remplissent de même une mission essentielle : elles assurent une circulation d’air froid efficace sur les radiateurs, protégés des gravillons par des grilles de couleur Titane. L’entrée d’air centrale oriente par ailleurs les flux d’air vers les ouïes de ventilation devant le capot de coffre, améliorant encore l’appui aérodynamique à l’avant. Les larges ailes, typiquement Porsche, enveloppent les phares Bi-Xénon à fond noir.

Porsche Cayman GT4 - face avant

Porsche Cayman GT4 – face avant

Porsche Cayman GT4 - profil avant

Porsche Cayman GT4 – profil avant

Les entrées d’air latérales, situées en aval des portes, dont leurs écopes sont ornées du monogramme ‘GT4′ augmentent la pression de l’air entrant. Résultat : une meilleure respiration et un refroidissement plus efficace du moteur.

Porsche Cayman GT4 - profil

Porsche Cayman GT4 – profil

Porsche Cayman GT4 - toit

Porsche Cayman GT4 – toit

C’est à l’arrière que les origines du nouveau Cayman GT4 ressortent le mieux. L’aileron fixe, monté sur supports en aluminium, y rappelle le purisme de la compétition automobile. Conjugué au becquet à lame aérodynamique placé juste en-dessous (parfois appelé Gurney flap), il apporte un appui aérodynamique significatif à l’essieu arrière. Sur les ailes, le dessin aérodynamique des écopes a été optimisé. Preuve que chaque détail est logiquement et harmonieusement pensé en fonction de l’ensemble.

Porsche Cayman GT4 - face arrière avec feux allumés

Porsche Cayman GT4 – face arrière avec feux allumés

Le coupé Cayman GT4 est une évolution du Cayman de base. On distingue un nouveau bouclier avec trois grandes ouvertures, des prises d’air situées sur les ailes arrière agrandies, un châssis sport surbaissé de 30 mm et un grand aileron arrière fixe, entre les feux qui s’est agrandi pour des raisons aérodynamiques.

Porsche Cayman GT4 - face arrière

Porsche Cayman GT4 – face arrière

On admire les grandes roues de 20 pouces associées de freins carbone-céramique. Pour parachever cette silhouette, la partie inférieure du bouclier arrière caréné, peinte en Noir, intègre les 2 sorties d’échappement centrales spécifiques, également en Noir. À cette image, s’ajoute le son, diffusé avec puissance par le système d’échappement sport.

Porsche Cayman GT4 - arrière et jante

Porsche Cayman GT4 – arrière et jante

Hériter des gènes GT, c’est non seulement profiter de puissantes accélérations mais aussi de performances au freinage qui en imposent. Le freinage est ici l’affaire d’étriers de frein en aluminium, de couleur rouge, à 6 pistons à l’avant et à 4 pistons à l’arrière. Tous sont de conception monobloc pour mieux résister à la déformation et afficher d’excellents comportements aux points de pression, même en cas de fortes sollicitations.

Pour assurer un bon freinage même par mauvais temps, les disques de frein sont ajourés et ventilés, et d’un diamètre particulièrement grand : 380 mm. L’efficacité de leurs circuits de ventilation et de refroidissement, dotés de déflecteurs pour guider l’air, leur confère une grande stabilité.

Le design intérieur du Cayman GT4

L’habitacle du coupé se veut (se doit) être à la fois sportif, confortable, bien équipé et agrémenté des inserts en fibre de carbone, d’un système hifi et d’infotainment performant.

Porsche Cayman GT4 - intérieur

Porsche Cayman GT4 – intérieur

Le tableau de bord habillé de cuir ou d’Alcantara. Porsche met à disposition du conducteur/pilote un petit volant de 36 cm de diamètre parfaitement adapté à la conduite dynamique ou sportive. On retrouve deux baquets monocoques baquets en plastique renforcé de fibre de carbone et un pack baptisé « Sport Chrono », qui comprend notamment une application permettant de recueillir toutes les données du véhicule.

Le Pack Sport Chrono GT4

L’option Pack Sport Chrono annonce la nouvelle ère du chronométrage – pour dépasser à l’envi tous vos records. Conçue pour les smartphones, l’application Porsche Track Precision vient compléter le chronomètre placé au centre de la planche de bord. Les temps sont affichés, au centième de seconde près, à la fois sur le chronomètre Sport Chrono, réglable via le commodo de l’ordinateur de bord, et dans le combiné d’instruments.

En association avec le système Porsche Communication Management (PCM), le Pack Sport Chrono comprend en outre les fonctions d’affichage, de mémorisation et de comparaison des temps au tour ainsi que l’affichage des performances sur l’écran du PCM.

La nouvelle application Porsche Track Precision permet de chronométrer les tours de circuit automatiquement grâce à la géolocalisation, tout en les enregistrant sur le smartphone. Pendant les séances sur circuit, on visualise la dynamique de pilotage et on peut comparé ses performances aux temps de référence sur certains tronçons ou sur les tours complets. L’application se réfère pour cela aux données ultraprécises collectées par le boîtier de commande intégré au véhicule.

Pour obtenir des chronométrages encore plus précis comme en compétition, Porsche Tequipment propose une balise de chronométrage automatique, à positionner près des lignes de départ et d’arrivée.

Le châssis du Cayman GT4

Au niveau du châssis, quelques améliorations par rapport au Cayman GTS, inspirés par la 911 GT3. Son aileron arrière inamovible laisse transparaître son côté sportif, renforcé par des lignes plus saillantes et des aérations plus volumineuses.

Les essieux avant et arrière

L’ensemble du châssis est conçu pour une utilisation sur circuit et permet au nouveau Cayman GT4 de mieux encaisser les variations de charge. Ses abords et sorties de courbes plus rapides vous permettront de vite trouver les trajectoires idéales.

Porsche Cayman GT4 - Front and rear axles

Porsche Cayman GT4 – Front and rear axles

Agilité, stabilité et précision du train avant : trois points forts que l’on doit à la suspension indépendante des roues par bras longitudinaux et transversaux et système McPherson* renforcé, dont le comportement a été testé sur piste. Le train arrière se dote quant à lui de renforts supplémentaires et de supports de roues spécifiques, adaptés aux hautes performances du nouveau Cayman GT4. Les rotules qui relient les deux essieux au châssis assurent une excellente rigidité de l’ensemble et rendent le guidage des roues plus précis.

*McPherson est le type le plus utilisé sur l’essieu avant à roues indépendantes des automobiles d’aujourd’hui. Il se compose d’un seul bras de suspension transversal par côté. Du nom de l’inventeur Earle S. MacPherson (1891-1960). Il était un ingénieur, né à Highland Park (Illinois). Après avoir travaillé à la division Chevrolet de General Motors aux États-Unis, il est venu en France pour travailler à la division européenne du constructeur Ford, c’est là qu’il a développé son système de suspension, utilisé d’abord sur la Ford Vedette en 1949. (Merci Wiki)

Sur circuit, chaque millimètre compte. C’est pourquoi hauteur de suspension, carrossage, voie et stabilisateurs peuvent être réglés séparément. Résultat : quelques centièmes de seconde gagnés à chaque tour et des poussées d’adrénaline encore plus dynamisantes.

(EN) Features Cayman GT4

In 2015, the Cayman GT4 was introduced, based on the current Cayman, using 911 (991) GT3 chassis, and using the 3.8-liter flat-six engine from earlier 997.2 generation 911 Carrera S. GT4 is available only with 6-speed manual transmission. As a nod to 911 GT3 series, it has a fixed rear wing for providing downforce. Compared to standard Cayman, it features a 30mm lower ride height, upgraded brakes, limited-slip differential, Porsche Torque Vectoring, Porsche Active Suspension Management. A Club Sport Package is also available, featuring a rear half-rollcage, preparation for a battery cut-off switch, a fire extinguisher and a six-point racing harness for the driver, compatible with a neck-saving HANS device (‘Head and neck support’).

Sport Chrono Package with unique Track Precision app is also available specifically for GT4, adding an additional ECU to the car to deliver telemetry data to the driver’s smartphone. In the United Kingdom, the GT4 could be ordered before its introduction at the 2015 Geneva Motor Show in March. Cayman GT4 had set a Nürburgring Nordschleife lap time of 7 minutes 40 seconds, 10 seconds slower than 911 (991) GT3.

Le moteur du Cayman GT4

Sous le capot, le traditionnel flat 6 de Porsche dans une version 3.8 L atmosphérique.

Avec son moteur emprunté à la 911 Carrera S, et ses 385 chevaux logés sous le capot, le Cayman GT4 se montre encore plus musclé que sa version GTS et ses 340 ch. Elle atteint les 295 km/h en vitesse de pointe, et boucle le 0 à 100 km/h en 4,4 petites secondes. Les puristes de la course devraient également saluer le geste de Porsche, qui a décidé de ne proposer son Cayman GT4 qu’en transmission manuelle à six rapports.

Moteur flat 6 - Porsche

Moteur flat 6 – Porsche

Ce moteur annonce la puissance de 385 ch à 7400 trs/min et 420 Nm de couple entre 4750 et 6000 trs. Associé uniquement à une BVM6 (boite manuelle classique à 6 rapports). Il permet à cette Porsche d’aller toucher la Vmax de 295 km/h et de passer le 0 à 100 km/h en 4,4 secondes. Le 0 à 200 km/h est abattu en 14,5 secondes.

Son six cylindres à plat bénéficie de l’injection directe d’essence (Direct Fuel Injection – DFI), du VarioCam Plus et de la lubrification intégrée à carter sec. Doté d’une cylindrée de 3,8 l et d’un système d’admission variable à clapet de résonance pour assurer une respiration efficace du moteur, il développe une puissance généreuse de 385 ch (283 kW) à 7 400 tr/min, et son couple maximal, 420 Nm, est disponible entre 4 750 et 6 000 tr/min. - Porsche

Le coupé a un poids de 1340 kg, il affiche le rapport poids/puissance à vide de 3,48 kg/ch. Porsche annonce un temps de 7 min 40 sec sur la Nordschleife. Ce qui est donc excellent.

The new Porsche Cayman GT4 on track


More downforce. More power. More than any Cayman has ever had before. Ladies and Gentlemen, may we introduce the new Cayman GT4.

Bonus : Histoire de moteur : le moteur à plat ou flat engine

Un moteur à plat est un moteur à combustion interne dans lequel les pistons se déplacent dans un même plan, généralement horizontal. Les cylindres, toujours en nombre pair, sont disposés de part et d’autre du vilebrequin. Le terme anglais pour moteur à plat avec « nombre-cylindres » est flat, d’où le terme ‘flat 6′.

Le concept du moteur à plat est breveté en 1896 par l’ingénieur Carl Benz mais c’est le constructeur allemand Volkswagen qui le popularise, en 1938, avec sa célèbre Coccinelle mue par un flat-4. Ce moteur fut conçu par l’ingénieur allemand Ferdinand Porsche qui crée sa propre marque et la célèbre Porsche 911, en 1964, avec un moteur flat-6.

À partir de 1964, le moteur à plat est popularisé pour les voitures de sport par le constructeur automobile Porsche qui adopta cette configuration notamment pour sa série de Porsche 911 à six cylindres mais également la 356, dérivée de la Volkswagen Coccinelle, qui utilisait un moteur 4-cylindres refroidi par air, très populaire par sa simplicité et sa petite taille. Ce type d’architecture moteur fut aussi très utilisé en compétition, notamment avec les Porsche 917 et la 962.

La conception même du moteur à plat lui confère un avantage indéniable, sur le plan du comportement dynamique du véhicule, face aux moteur en ligne et aux moteurs en V. Les pistons étant placés horizontalement, le moteur est installé très bas sur le châssis, participant ainsi à abaisser sensiblement le centre de gravité. Ces moteurs étant souvent refroidis à l’air, leur refroidissement et leur lubrification demandent plus de soin que sur les moteurs à Refroidissement à eau.

Bonus : le fonctionnement d’un moteur à combustion

Comment fonctionne un moteur ? Comment fonctionne un moteur ? réponse en infographie animée

Bonus : Dans la famille Porsche :

Porsche 911 50 ans : Une classique de 1963. Du futur SportDesign.

918 Spyder, l’hypercar de Porsche, 6 minutes 57 secondes au Nürburgring

Le nouveau Porsche Cayman (c’est un des premiers articles publiés sur DM… en novembre 2012 … Il y a eu donc une sacrée évolution, avec l’arrivée mi-2013 des articles façon Design & Moteur !

Source et images :
Porsche

The following two tabs change content below.

Ewen LJ

Team Principal - Fondateur du concept-site superblog DESIGNMOTEUR. Web designer, entrepreneur, passionné par le web, la photographie entre autres et les voitures... depuis toujours soit depuis +25 ans. Depuis octobre 2012, J’écris quelques mots en tant que passionné de l’automobile, de la moto et des sports mécaniques, en axant mes sujets sur le design automobile, la motorisation du véhicule, la communication visuelle des constructeurs, le marketing de la marque, sur l'Économie de l'industrie automobile et sur d'autres thèmes tels que la Mode, l'Art, le Cinéma, le Jeu Vidéo et ses relations avec l'Automobile.

Quelques questions à propos du site pour connaitre vos avis :

Sondage DM été 2016


Comments are closed.